Accueil
 

DES DEFIS ET DES ECHEANCES

5 mai 2015
Devis Olivennes

Devis Olivennes
Président de Lagardère Active
Président Directeur Général d’Europe1

Prenez des principes éducatifs issus de parents soixante-huitards, ajoutez-y un idéal politique d’extrême gauche datant de la jeunesse, renforcez le tout par de brillantes études : agrégation de lettres modernes et ENA promotion Montaigne, et vous obtenez un patron atypique à l’influence culturelle majeure dans le paysage économique et médiatique français.

Denis Olivennes a été le conseiller de Pierre Bérégovoy, ministre de l’économie et Premier Ministre sous la présidence de Mitterrand. Pour son passage du public au privé, il rejoint successivement Air France, Canal+, la FNAC et le Nouvel Obs.

En 2010, il devient Président-Directeur Général d’EUROPE1 et, à partir de fin 2011, Président de LAGARDERE ACTIVE, un groupe de 3200 salariés , avec 122 marques à gérer en France et à l’international : Europe Centrale et Orientale, Afrique du Sud, Sénégal et Côte d’Ivoire.

C’est un homme élégant et plein d’humour qui s’installe au micro de Fabienne Lissak, au siège de Swisslife Banque privée partenaire de Femmes de Com’. Denis Olivennes se dit impressionné par les 50 professionnelles de la communication venues l’écouter. Le ton est donné, l’heure qu’il va leur consacrer ce lundi 23 mars 2015, va se dérouler dans une ambiance qui lui ressemble : cordiale et détendue.

L’homme des situations

Denis Olivennes le dit lui-même, son parcours pourrait faire penser à une forme d’inconstance, mais la liste des entreprises auxquelles il a collaboré n’est pas si longue. Il est l’homme des « cycles », avec des stratégies de réorganisation bien établies et des échéances courtes ; toujours à la recherche de nouveaux défis à relever. Parmi ses réussites, le développement du site de vente en ligne Fnac.com et « l’exportation » de la culture en dehors des centre-villes pour installer les magasins en périphérie. Mais une fois qu’il a bien installé le processus de « turn around », il considère avec pragmatisme que l’étape suivante appartient à son successeur.

Il profite de l’occasion de cette rencontre avec les femmes de com’, pour tordre le cou aux rumeurs de son départ : la probabilité qu’il soit encore chez Lagardère Active dans 5 ans est extrêmement élevée.

Europe1, quelle gestion ?

D’abord PDG d’Europe 1 fin 2010, il devient un an plus tard Président de la maison mère, Lagardère Active, et met en place en 2011 un plan à 3 ans avec 3 objectifs : amélioration de la rentabilité, augmentation de la part de marché du numérique et retour de la croissance du chiffre d’affaires.

Selon les résultats 2014 qui viennent d’être publiés, les deux premiers objectifs ont été atteints avec succès. Le résultat opérationnel a progressé de 14,4%, portant le taux de rentabilité à 7,6%. Quant à la part du numérique dans le chiffres d’affaires global, il est passé de 6% à 10% en trois ans.

La croissance du chiffre d’affaires, elle, a été frontalement impactée par la décélération structurelle de la presse. Un phénomène qui a supplanté tous les autres facteurs de développement. Certes, les plans d’économies qui permettent de maintenir la rentabilité sont nécessaires, mais pas réjouissants. Pour Olivennes, l’espoir et la motivation sont moteurs dans une entreprise pour peu qu’on donne du sens à l’activité de l’entreprise et de ses collaborateurs. Selon lui, les ressorts du nouveau plan à 3 ans qu’il veut mettre en œuvre chez Lagardère Active ont pour noms Imagination et Efficacité.

Pour parvenir à l’efficacité, notamment sur Europe 1, l’offre numérique sera élargie en termes de supports. Cela permettra l’ouverture de nouveaux espaces publicitaires. L’imagination au service de la croissance, elle, sera portée principalement par les innovations numériques, les nouveaux revenus de diversification, les nouveaux formats de publicité. Par exemple, le native advertising, cette offre, qui grâce au numérique, permet des possibilités d’expression supplémentaires pour les annonceurs, est un contenu d’informations ou de divertissements édité par une marque et intégré au flux du programme et ce, en toute transparence pour les auditeurs.

La gestion des stars ?

Tous les aspects de la gestion classique d’une entreprise, (l’économie, les RH, la communication…) sont les mêmes, quel que soit le secteur d’activité. Tous ? Oui. Même les relations avec les salariés quand ceux-ci sont des vedettes ? Mais oui. Pour Denis Olivennes, l’ego supposé des stars de l’information ou des animateurs vedettes dans les média n’ajoute aucun poids supplémentaire à sa fonction de dirigeant.

A Europe1, les gens sont choisis pour leur talent et leur personnalité, dont personne ne nie qu’elle comprenne des défauts comme des qualités. Il y a deux façons, pour un patron, d’aborder la vie avec ses collaborateurs : soit il est attentif à leur personnalité, soit il instaure une règle et la fait appliquer au risque de gommer toute aspérité créative.

Pour Olivennes, si l’on veut bénéficier du talent, il faut considérer l’individualité dans son ensemble. Aussi les qualités requises pour gérer ces personnalités doivent-elles être appliquées en toutes circonstances. D’autant que les conséquences psychologiques d’une surexposition médiatique peuvent légitimement prendre la forme d’angoisses chez tout être humain, et a fortiori chez les artistes, les politiques, ou les journalistes.

Ce phénomène ne manque jamais de lui rappeler une formule de Pierre Lescure, quand une des stars de Canal+ avait refusé de se plier aux consignes de sécurité, qui exigeaient que l’on porte un badge électronique : « si ce type était normal, il ne serait pas l’auteur des Guignols ! ».

Des anormaux hyper talentueux, il y en a pléthore dans l’équipe de Denis Olivennes. Ils sont quelquefois repérés à la télévision, mais très rarement sur les autres radios. Car le ton Europe1 est si particulier qu’il s’acquiert seulement chez Europe1. Beaucoup formés rue François 1er sont devenus des stars avant d’être débauchés par la concurrence comme Yves Calvi, Laurent Ruquier ou Patrick Cohen.

Europe 1 : 60 ans de légende

C’est en 1955, dans un no man’s land radiophonique que la radio Europe 1 a véritablement construit les fondations sur lesquelles s’est érigée sa propre histoire.

A la demande du gouvernement français, Sylvain Floirat, homme d’affaires visionnaire, rachète une radio embryonnaire et déficitaire dont il a la bonne idée de confier la direction à un journaliste : Maurice Siegel.

Mu par une vraie passion, ce dernier invente, innove, bouleverse le traitement de l’information avec une intuition littéralement prophétique bien en avance sur son temps. Pour faire d’Europe1 une radio moderne, spontanée au service de l’auditeur – le média intemporel qu’elle est effectivement devenue – il accélère le rythme traditionnel, invente un ton, instaure le direct à l’antenne, diffuse des reportages, grâce à la mobilité que permet aux journalistes l’utilisation de magnétophones portables. A l’époque héroïque de la radio, des speakers lisaient à l’antenne des informations rédigées par les journalistes. C’est eux que Siegel installe devant les micros. Et pour ponctuer le tout, il intègre le divertissement avec de longues plages musicales.

Pour Denis Olivennes c’est ce geste inaugural dans la naissance de la radio, qui donne à Europe1 un temps d’avance et une place définitivement à part dans le paysage radiophonique.

Aujourd’hui encore et alors qu’elle a été copieusement imitée par la concurrence, Europe1 n’a pas abandonné sa modernité. La longévité de son succès ne se résume pas à la seule application de théorie ou à l’utilisation de nouvelles technologies. Cette sexagénaire réinvente sans cesse sa créativité, son audace, son impertinence et une liberté de ton auxquelles sont attachés ses auditeurs, en majorité des cadres et des CSP+.

Ce concept multiforme d’Europe1 tient en un seul mot : Modernité. Peu d’entreprises peuvent s’enorgueillir d’un tel capital. Le Club Med ou la Fnac ont fait, eux aussi, de leur positionnement originel le socle inébranlable de leur marque, un socle sur lequel le temps n’a pas de prise.

Pour célébrer ses 60 ans, l’équipe d’Europe1 a voulu rester fidèle aux racines d’innovation de la marque en associant le passé au présent. Ainsi des figures historiques de la radio ont-elles repris « du micro » aux côtés des nouvelles générations, les archives et les grands moments d’Europe1 sont diffusés avec la technologie d’aujourd’hui, des concerts seront offerts aux auditeurs, notamment celui du 21 mai 2015 place de l’Hôtel de Ville à Paris, un véritable panthéon littéraire d’Europe1 a été publié avec le dictionnaire amoureux d’Europe1 qui répertorie toutes les grandes voix d’Europe 1, comme Goscinny, Gotlib, Francis Blanche, Pierre Dac, Raymond Aaron, etc…

Le virage numérique pris à grande vitesse

L’émergence du numérique a été une formidable occasion pour Europe1 de se distinguer dans le paysage radiophonique.

Toujours avec un temps d’avance, elle a été la première à diffuser sur le net, en podcast, comme sur les réseaux sociaux. Cependant, insiste Denis Olivennes, il ne s’agit pas seulement de prolonger l’offre premium dans des canaux de diffusion numérique, mais de penser les programmes en intégrant le numérique à la stratégie éditoriale et à la réflexion créative de l’offre. Le numérique est désormais notre horizon. Mais la diffusion d’images, de sons, de textes sur de multiples plateformes modifie notre rapport à l’auditeur, c’est pourquoi la technologie est indissociable de la créativité et du talent.

Même si elle s’impose à tous les secteurs du groupe Lagardère Active, la transformation numérique ne génère pas les mêmes réactions, le même impact ni les mêmes problématiques. Denis Olivennes en est bien conscient.

Pour l’audiovisuel, le numérique est perçu chez Lagardère Active comme un enrichissement de moyens pour poursuivre les mêmes objectifs de diffusion que ce soit l’image, le son ou le texte. Le mode opératoire du métier n’est pas remis en cause et les chances supplémentaires d’augmenter l’audience ainsi que l’adhésion des annonceurs en quête d’innovations et d’applications sont réelles. Les équipes y participent naturellement et avec enthousiasme.

Mais pour la presse, d’information comme magazine, le numérique implique une refonte totale de l’activité historique pour s’adapter afin de pallier la décélération mondiale du média papier. Il est, de ce fait, l’espérance d’un nouveau relais de croissance pour les contenus de qualité des marques de presse du groupe. Mais qui dit changement de modes opératoires, dit changement de compétences, et qui dit changement tout court dit inquiétude chez les salariés ; d’où l’importance portée à l’accompagnement des salariés par le département RH de Lagardère Active.

Le choix du développement numérique fait par le dirigeant est reçu de façon diverse : enthousiaste par les uns, angoissé par les autres. Pourtant, moins qu’un choix, c’est une nécessité : chez Europe 1 il faut non seulement accompagner son époque, mais aussi la devancer ; c’est le mot d’ordre d’Europe1 depuis ses débuts.

Et la politique ?

Son éducation et le climat politique de sa jeunesse, ont conduit le jeune Denis Olivennes, comme beaucoup de ses contemporains, sur les chemins d’extrême gauche. Mais deux choses l’ont définitivement éloigné du militantisme et lui ont ouvert les yeux sur la tolérance: l’âge et la formation intellectuelle. La raison – la sagesse ? – venant, il s’est rendu compte qu’il lui était impossible de s’en tenir à une version manichéenne de la politique : le jeu des logiques partisanes ne lui convenait plus.

Un engagement ; les droits de l’homme

Chassez le jeune militant passionné, il revient au galop sur le dos du grand patron : engagement est le mot magique. Celui du Denis Olivennes adulte s’incarne dans la défense des droits de l’homme et se traduit par la Présidence du comité de soutien de la FIDH (Fédération internationale des droits de l’homme). Personne ne les connait regrette–t-il, pourtant le siège est à Paris et ils sont à l’origine de la création du Tribunal Pénal International.

La vocation de cette organisation, composée entre autres de prix Nobel, de juristes et de lobbyistes, est de faire pression sur les gouvernements. Ce sont des gens extraordinaires, des héros qui, au péril de leur vie et de leur intégrité physique, se lèvent pour dénoncer la dictature, la torture, les assassinats en masse. Ils savent qu’ils risquent à leur tour l’emprisonnement, la torture, l’assassinat, mais ils le font quand même et avec humilité ! Lorsqu’on les a rencontrés on est bouleversé. Je n’ai pas un dixième de leur courage. Mais comme tous les gens merveilleux, ils sont d’une immense intégrité et n’acceptent aucun compromis, ce qui ne facilite pas leur promotion.

Alors Olivennes essaye de lever de l’argent pour eux et profitant de l’occasion qui lui est offerte, assure devant les directrices de communication la promotion du dîner annuel de la Fédération. C’est très modeste, dit-il même un peu paroissial, mais on y rencontre des vrais héros comme ceux qu’on voit dans les films. Et une fois qu’on les a vus, on ne peut plus les lâcher, c’est un travail pour l’éternité.

Début avril, il a rejoint le mouvement #HEforSHE prôné par l’ONU Femmes pour promouvoir l’égalité des sexes.

Education, culture, engagement, vie privée, la vie de Denis Olivennes a de quoi susciter des jalousies. Lui ne le pense pas : je n’ai pas que des succès, s’il existe des jaloux, ils ne font pas obstacle à ma vie. Et d’ajouter en souriant une citation de Sacha Guitry : « Si ceux qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d’eux, ils en diraient davantage. »

Un jeune militant gauchiste devenu patron de médias, engagé dans la défense des droits de l’homme et compagnon d’une des plus belles femmes de France… le « boss » de Lagardère Active, Denis Olivennes n’a pas fini d’écrire son histoire qui, reconnaissons-le, ressemble déjà un peu à un roman.

© C.Nouchy – mars 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour déposer un commentaire.

DES DEFIS ET DES ECHEANCES

Devis Olivennes

Devis Olivennes
Président de Lagardère Active
Président Directeur Général d’Europe1

Prenez des principes éducatifs issus de parents soixante-huitards, ajoutez-y un idéal politique d’extrême gauche datant de la jeunesse, renforcez le tout par de brillantes études : agrégation de lettres modernes et ENA promotion Montaigne, et vous obtenez un patron atypique à l’influence culturelle majeure dans le paysage économique et médiatique français.

Denis Olivennes a été le conseiller de Pierre Bérégovoy, ministre de l’économie et Premier Ministre sous la présidence de Mitterrand. Pour son passage du public au privé, il rejoint successivement Air France, Canal+, la FNAC et le Nouvel Obs.

En 2010, il devient Président-Directeur Général d’EUROPE1 et, à partir de fin 2011, Président de LAGARDERE ACTIVE, un groupe de 3200 salariés , avec 122 marques à gérer en France et à l’international : Europe Centrale et Orientale, Afrique du Sud, Sénégal et Côte d’Ivoire.

C’est un homme élégant et plein d’humour qui s’installe au micro de Fabienne Lissak, au siège de Swisslife Banque privée partenaire de Femmes de Com’. Denis Olivennes se dit impressionné par les 50 professionnelles de la communication venues l’écouter. Le ton est donné, l’heure qu’il va leur consacrer ce lundi 23 mars 2015, va se dérouler dans une ambiance qui lui ressemble : cordiale et détendue.

L’homme des situations

Denis Olivennes le dit lui-même, son parcours pourrait faire penser à une forme d’inconstance, mais la liste des entreprises auxquelles il a collaboré n’est pas si longue. Il est l’homme des « cycles », avec des stratégies de réorganisation bien établies et des échéances courtes ; toujours à la recherche de nouveaux défis à relever. Parmi ses réussites, le développement du site de vente en ligne Fnac.com et « l’exportation » de la culture en dehors des centre-villes pour installer les magasins en périphérie. Mais une fois qu’il a bien installé le processus de « turn around », il considère avec pragmatisme que l’étape suivante appartient à son successeur.

Il profite de l’occasion de cette rencontre avec les femmes de com’, pour tordre le cou aux rumeurs de son départ : la probabilité qu’il soit encore chez Lagardère Active dans 5 ans est extrêmement élevée.

Europe1, quelle gestion ?

D’abord PDG d’Europe 1 fin 2010, il devient un an plus tard Président de la maison mère, Lagardère Active, et met en place en 2011 un plan à 3 ans avec 3 objectifs : amélioration de la rentabilité, augmentation de la part de marché du numérique et retour de la croissance du chiffre d’affaires.

Selon les résultats 2014 qui viennent d’être publiés, les deux premiers objectifs ont été atteints avec succès. Le résultat opérationnel a progressé de 14,4%, portant le taux de rentabilité à 7,6%. Quant à la part du numérique dans le chiffres d’affaires global, il est passé de 6% à 10% en trois ans.

La croissance du chiffre d’affaires, elle, a été frontalement impactée par la décélération structurelle de la presse. Un phénomène qui a supplanté tous les autres facteurs de développement. Certes, les plans d’économies qui permettent de maintenir la rentabilité sont nécessaires, mais pas réjouissants. Pour Olivennes, l’espoir et la motivation sont moteurs dans une entreprise pour peu qu’on donne du sens à l’activité de l’entreprise et de ses collaborateurs. Selon lui, les ressorts du nouveau plan à 3 ans qu’il veut mettre en œuvre chez Lagardère Active ont pour noms Imagination et Efficacité.

Pour parvenir à l’efficacité, notamment sur Europe 1, l’offre numérique sera élargie en termes de supports. Cela permettra l’ouverture de nouveaux espaces publicitaires. L’imagination au service de la croissance, elle, sera portée principalement par les innovations numériques, les nouveaux revenus de diversification, les nouveaux formats de publicité. Par exemple, le native advertising, cette offre, qui grâce au numérique, permet des possibilités d’expression supplémentaires pour les annonceurs, est un contenu d’informations ou de divertissements édité par une marque et intégré au flux du programme et ce, en toute transparence pour les auditeurs.

La gestion des stars ?

Tous les aspects de la gestion classique d’une entreprise, (l’économie, les RH, la communication…) sont les mêmes, quel que soit le secteur d’activité. Tous ? Oui. Même les relations avec les salariés quand ceux-ci sont des vedettes ? Mais oui. Pour Denis Olivennes, l’ego supposé des stars de l’information ou des animateurs vedettes dans les média n’ajoute aucun poids supplémentaire à sa fonction de dirigeant.

A Europe1, les gens sont choisis pour leur talent et leur personnalité, dont personne ne nie qu’elle comprenne des défauts comme des qualités. Il y a deux façons, pour un patron, d’aborder la vie avec ses collaborateurs : soit il est attentif à leur personnalité, soit il instaure une règle et la fait appliquer au risque de gommer toute aspérité créative.

Pour Olivennes, si l’on veut bénéficier du talent, il faut considérer l’individualité dans son ensemble. Aussi les qualités requises pour gérer ces personnalités doivent-elles être appliquées en toutes circonstances. D’autant que les conséquences psychologiques d’une surexposition médiatique peuvent légitimement prendre la forme d’angoisses chez tout être humain, et a fortiori chez les artistes, les politiques, ou les journalistes.

Ce phénomène ne manque jamais de lui rappeler une formule de Pierre Lescure, quand une des stars de Canal+ avait refusé de se plier aux consignes de sécurité, qui exigeaient que l’on porte un badge électronique : « si ce type était normal, il ne serait pas l’auteur des Guignols ! ».

Des anormaux hyper talentueux, il y en a pléthore dans l’équipe de Denis Olivennes. Ils sont quelquefois repérés à la télévision, mais très rarement sur les autres radios. Car le ton Europe1 est si particulier qu’il s’acquiert seulement chez Europe1. Beaucoup formés rue François 1er sont devenus des stars avant d’être débauchés par la concurrence comme Yves Calvi, Laurent Ruquier ou Patrick Cohen.

Europe 1 : 60 ans de légende

C’est en 1955, dans un no man’s land radiophonique que la radio Europe 1 a véritablement construit les fondations sur lesquelles s’est érigée sa propre histoire.

A la demande du gouvernement français, Sylvain Floirat, homme d’affaires visionnaire, rachète une radio embryonnaire et déficitaire dont il a la bonne idée de confier la direction à un journaliste : Maurice Siegel.

Mu par une vraie passion, ce dernier invente, innove, bouleverse le traitement de l’information avec une intuition littéralement prophétique bien en avance sur son temps. Pour faire d’Europe1 une radio moderne, spontanée au service de l’auditeur – le média intemporel qu’elle est effectivement devenue – il accélère le rythme traditionnel, invente un ton, instaure le direct à l’antenne, diffuse des reportages, grâce à la mobilité que permet aux journalistes l’utilisation de magnétophones portables. A l’époque héroïque de la radio, des speakers lisaient à l’antenne des informations rédigées par les journalistes. C’est eux que Siegel installe devant les micros. Et pour ponctuer le tout, il intègre le divertissement avec de longues plages musicales.

Pour Denis Olivennes c’est ce geste inaugural dans la naissance de la radio, qui donne à Europe1 un temps d’avance et une place définitivement à part dans le paysage radiophonique.

Aujourd’hui encore et alors qu’elle a été copieusement imitée par la concurrence, Europe1 n’a pas abandonné sa modernité. La longévité de son succès ne se résume pas à la seule application de théorie ou à l’utilisation de nouvelles technologies. Cette sexagénaire réinvente sans cesse sa créativité, son audace, son impertinence et une liberté de ton auxquelles sont attachés ses auditeurs, en majorité des cadres et des CSP+.

Ce concept multiforme d’Europe1 tient en un seul mot : Modernité. Peu d’entreprises peuvent s’enorgueillir d’un tel capital. Le Club Med ou la Fnac ont fait, eux aussi, de leur positionnement originel le socle inébranlable de leur marque, un socle sur lequel le temps n’a pas de prise.

Pour célébrer ses 60 ans, l’équipe d’Europe1 a voulu rester fidèle aux racines d’innovation de la marque en associant le passé au présent. Ainsi des figures historiques de la radio ont-elles repris « du micro » aux côtés des nouvelles générations, les archives et les grands moments d’Europe1 sont diffusés avec la technologie d’aujourd’hui, des concerts seront offerts aux auditeurs, notamment celui du 21 mai 2015 place de l’Hôtel de Ville à Paris, un véritable panthéon littéraire d’Europe1 a été publié avec le dictionnaire amoureux d’Europe1 qui répertorie toutes les grandes voix d’Europe 1, comme Goscinny, Gotlib, Francis Blanche, Pierre Dac, Raymond Aaron, etc…

Le virage numérique pris à grande vitesse

L’émergence du numérique a été une formidable occasion pour Europe1 de se distinguer dans le paysage radiophonique.

Toujours avec un temps d’avance, elle a été la première à diffuser sur le net, en podcast, comme sur les réseaux sociaux. Cependant, insiste Denis Olivennes, il ne s’agit pas seulement de prolonger l’offre premium dans des canaux de diffusion numérique, mais de penser les programmes en intégrant le numérique à la stratégie éditoriale et à la réflexion créative de l’offre. Le numérique est désormais notre horizon. Mais la diffusion d’images, de sons, de textes sur de multiples plateformes modifie notre rapport à l’auditeur, c’est pourquoi la technologie est indissociable de la créativité et du talent.

Même si elle s’impose à tous les secteurs du groupe Lagardère Active, la transformation numérique ne génère pas les mêmes réactions, le même impact ni les mêmes problématiques. Denis Olivennes en est bien conscient.

Pour l’audiovisuel, le numérique est perçu chez Lagardère Active comme un enrichissement de moyens pour poursuivre les mêmes objectifs de diffusion que ce soit l’image, le son ou le texte. Le mode opératoire du métier n’est pas remis en cause et les chances supplémentaires d’augmenter l’audience ainsi que l’adhésion des annonceurs en quête d’innovations et d’applications sont réelles. Les équipes y participent naturellement et avec enthousiasme.

Mais pour la presse, d’information comme magazine, le numérique implique une refonte totale de l’activité historique pour s’adapter afin de pallier la décélération mondiale du média papier. Il est, de ce fait, l’espérance d’un nouveau relais de croissance pour les contenus de qualité des marques de presse du groupe. Mais qui dit changement de modes opératoires, dit changement de compétences, et qui dit changement tout court dit inquiétude chez les salariés ; d’où l’importance portée à l’accompagnement des salariés par le département RH de Lagardère Active.

Le choix du développement numérique fait par le dirigeant est reçu de façon diverse : enthousiaste par les uns, angoissé par les autres. Pourtant, moins qu’un choix, c’est une nécessité : chez Europe 1 il faut non seulement accompagner son époque, mais aussi la devancer ; c’est le mot d’ordre d’Europe1 depuis ses débuts.

Et la politique ?

Son éducation et le climat politique de sa jeunesse, ont conduit le jeune Denis Olivennes, comme beaucoup de ses contemporains, sur les chemins d’extrême gauche. Mais deux choses l’ont définitivement éloigné du militantisme et lui ont ouvert les yeux sur la tolérance: l’âge et la formation intellectuelle. La raison – la sagesse ? – venant, il s’est rendu compte qu’il lui était impossible de s’en tenir à une version manichéenne de la politique : le jeu des logiques partisanes ne lui convenait plus.

Un engagement ; les droits de l’homme

Chassez le jeune militant passionné, il revient au galop sur le dos du grand patron : engagement est le mot magique. Celui du Denis Olivennes adulte s’incarne dans la défense des droits de l’homme et se traduit par la Présidence du comité de soutien de la FIDH (Fédération internationale des droits de l’homme). Personne ne les connait regrette–t-il, pourtant le siège est à Paris et ils sont à l’origine de la création du Tribunal Pénal International.

La vocation de cette organisation, composée entre autres de prix Nobel, de juristes et de lobbyistes, est de faire pression sur les gouvernements. Ce sont des gens extraordinaires, des héros qui, au péril de leur vie et de leur intégrité physique, se lèvent pour dénoncer la dictature, la torture, les assassinats en masse. Ils savent qu’ils risquent à leur tour l’emprisonnement, la torture, l’assassinat, mais ils le font quand même et avec humilité ! Lorsqu’on les a rencontrés on est bouleversé. Je n’ai pas un dixième de leur courage. Mais comme tous les gens merveilleux, ils sont d’une immense intégrité et n’acceptent aucun compromis, ce qui ne facilite pas leur promotion.

Alors Olivennes essaye de lever de l’argent pour eux et profitant de l’occasion qui lui est offerte, assure devant les directrices de communication la promotion du dîner annuel de la Fédération. C’est très modeste, dit-il même un peu paroissial, mais on y rencontre des vrais héros comme ceux qu’on voit dans les films. Et une fois qu’on les a vus, on ne peut plus les lâcher, c’est un travail pour l’éternité.

Début avril, il a rejoint le mouvement #HEforSHE prôné par l’ONU Femmes pour promouvoir l’égalité des sexes.

Education, culture, engagement, vie privée, la vie de Denis Olivennes a de quoi susciter des jalousies. Lui ne le pense pas : je n’ai pas que des succès, s’il existe des jaloux, ils ne font pas obstacle à ma vie. Et d’ajouter en souriant une citation de Sacha Guitry : « Si ceux qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d’eux, ils en diraient davantage. »

Un jeune militant gauchiste devenu patron de médias, engagé dans la défense des droits de l’homme et compagnon d’une des plus belles femmes de France… le « boss » de Lagardère Active, Denis Olivennes n’a pas fini d’écrire son histoire qui, reconnaissons-le, ressemble déjà un peu à un roman.

© C.Nouchy – mars 2015

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour déposer un commentaire.

hogan outlet hogan outlet online louboutin soldes louboutin pas cher tn pas cher nike tn pas cher hogan outlet online hogan outlet online hogan outlet online hogan outlet online hogan outlet online hogan outlet online hogan outlet online hogan outlet online louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher louboutin pas cher woolrich outlet woolrich outlet pandora outlet pandora outlet